La semaine de la citoyenneté : à jamais dans l’histoire de notre pays !

Article : La semaine de la citoyenneté : à jamais dans l’histoire de notre pays !
Étiquettes
11 novembre 2016

La semaine de la citoyenneté : à jamais dans l’histoire de notre pays !

Gassama Diaby, Ministre de l'unité nationale, initiateur de la semaine de la citoyennété
Gassama Diaby, Ministre de l’unité nationale, initiateur de la semaine de la citoyennété. soure: AC

Il  était une fois dans un pays de l’extrême ouest de l’Afrique de l’ouest, un pays tellement bien arrosé qu’il méritât le nom de château d’eau d’Afrique et hérita du nom « rivières du sud ». Son sol était tellement fertile que tout ce que tu semais poussait et son sous-sol tellement riches qu’on l’appela scandales géologique. Toutes les communautés y vivaient dans la paix, l’harmonie et la fraternité. Dans ce pays travail, justice et solidarité était une devise.

Un beau matin, les habitants de ce pays furent envahis par un gros démon tout noir, un démon qui s’appelait « politique » et il avait une arme de marque « ethnocentrisme ». De jour en jour il s’attela à détruire les liens qui unissaient ces communautés, il dressa les uns contre les autres et les poussa à oublier leurs devise. Les frères d’hier oublièrent les longues années vécus ensemble dans l’harmonie au point de vouloir se livrer une guerre. Comme si cela ne suffisait pas, ce fut le tour d’une maladie de s’abattre sur ce petit pays. La maladie fut tellement ravageuse qu’elle tua des milliers parmi eux, dévasta  des familles entières. Le nombre de veuves et d’orphelins se comptait par milliers. Durant cette période d’épidémies les funérailles traditionnelles furent interdites et serrer les mains était tout simplement banni. La pauvreté galopa, le désespoir s’empara de sa jeunesse et son avenir était plus qu’incertain.

Un jour, un des leurs étant convaincu que tout ceci pouvait appartenir au passé eu la belle initiative d’instaurer une semaine de la citoyenneté et de la paix. Cependant il  eut beaucoup de mal à vaincre le démon, mais vu sa détermination il atteignit  son objectif.

Il commença par illustrer ses objectifs dans une image pleine de sens et de signification. Une image qui montre la seule voie du salut pour son peuple.

La campagne fut tellement grande que le peuple adhéra à son idée et s’impliqua en faisant une retro inspection pour se demander suis-je un bon citoyen, qu’est-ce que je fais pour changer cette situation. La réflexion fut totale et même le président du pays déclara :

Le ton était donné, ce fut un concours, chacun voulait redevenir citoyen et personne ne voulait être en reste. Les uns prirent des balais pour assainir les places publiques,

D’autres partirent sur le terrain pour sensibiliser les compatriotes et même certains ministres furent aperçu sur le terrain pour la sensibilisation parmi eux ils ont reconnu celui de la securité regulé la circulation, celui de l’action sociale à la maison de la solidarité et à la maison centrale, et pareil pour les autres dans leur secteurs. Communication politique ou civisme ? ils ont été quand même.

La sensibilisation se faisait aussi par l’intermédiaire des moyens qui venaient d’apparaitre et qu’on appelait les réseaux sociaux. C’est ainsi qu’un compte twitter, une page Facebook et un hashtag furent crées par l’association des blogueurs de Guinée. Des messages de paix furent véhiculés avec imagination.

Des tours dans les prisons, des visites aux personnes handicapées, la population n’a pas manqué d’imagination pour contribuer à sa façon pour donner un éclat particulier à cet évènement qui était plus que nécessaire.

Dès le début de la semaine, le peuple ayant compris que ceci fait du bien jura: A partir d’aujourd’hui chaque acte que je poserais sera citoyen. Ils décidèrent d’enterrer la hache de guerre pour se concentrer sur le développement de leur pays. Et comme par magie deux de leurs réussirent dans la même semaine l’exploit de hisser le drapeau de leur pays sur le toit de la musique africaine comme pour dire que la fraternité apporte le bonheur.

La Guinée puisque c’est d’elle qu’il s’agit avait besoin d’une telle activité pour se réveiller  L’intérêt de la semaine sera dans la pérennisation des acquis de ces sept jours. Il faudra surtout noter l’influence qu’a eue l’association des blogueurs de Guinée qui a mené une campagne à travers les réseaux sociaux. La campagne fut tellement efficace sur les réseaux sociaux que le président remarquera dans son discours de fermeture :

 

Partagez

Commentaires